EventView more

Séminaire Recherche et Création : Spinning in Infinity de Christopher Trapani

Oct 17, 2016 - Oct 17, 2016

12:00 - 13:00

Ircam

Website

Présentation des technologies développées pour Spinning in Infinity 

Abstract

Un regard sur les outils employés dans Spinning in Inifity (RIM: Greg Beller), créée à la Maison de la Radio en février 2015. Dans cette pièce, l’électronique sert à augmenter l’orchestre avec des sons qui poussent au-delà des limites de l’interpretation instrumentale, créant un fond microtonal qui fusionne avec l’orchestre. Ces instrumentations kaléidoscopiques façonnées avec la synthèse concatenative; les échantillons choisis et ré-accordés en temps réel servent à créer un espèce de cercle chromatique sonore, balades en forme spirale traduit en espace timbrale: entre bois et cuivres, entre terne et brillant, ou entre bruit et hauteur. Un dispositif de douze haut-parleurs sur scène, intégrés parmi les instrumentistes, sert à fusionner l’acoustique et l’électronique. Certaines des phrasées sont préenregistrés puis ré-alignées et ré-accordés utilisant le Synchronizer, outil pour Max qui intègre des éléments de Bach, MuBu et SuperVP. Ces extraits ré-travaillés sont ensuite synchronisés en temps réel grâce au tempo-tracking de Antescofo, donnant l’illusion d’un orchestre augmenté, à formation variable; une dizaine de flûtes pourrait apparaitre, remplacé dans le moment qui suit par un choeur de cuivres nuancés par plusieurs types de sourdines, ou un courant ondulé de tintements déclenché par un seul percussionniste sur scène—ondes et patterns en mouvement constant, convergeant ou divergeant, vectors vers l’infini.

Bio

Christopher Trapani est né en 1980 à la Nouvelle-Orléans (Louisiane). Il est diplômé de Harvard University et du Royal College of Music de Londres. En 2003 il s’installe à Paris, où il passe quatre ans dans la classe de Philippe Leroux et dans le cadre d’une résidence à la Cité Internationale des Arts. Après un séjour d’un an à Istanbul, où il bénéficie d’une bourse Fulbright pour étudier la microtonalité dans la musique classique ottomane, il retourne à Paris en septembre 2008 pour intégrer le cursus d’informatique musicale à l’IRCAM, sous la direction de Yan Maresz. Depuis 2010 Christopher poursuit un doctorat à Columbia University à New York, où il a travaillé avec Tristan Murail, Georg Friedrich Haas, et Fred Lerdahl.

Christopher a reçu de nombreux prix dont le Rome Prize (2016), grâce à lequel il passe l’année 2016-2017 en résidence à l’American Academy in Rome, ainsi le Gaudeamus Prize pour Sparrow Episodes (2007). Il est lauréat d’une résidence en recherche musicale à l’IRCAM (2012-13), ainsi que des résidences artistiques aux Recollets (Paris, 2013) et au Schloss Solitude (Stuttgart, 2014-15).

Ses oeuvres ont figurées dans des festivals tels que Festival Présences (2015), Tectonics Glasgow (2015), la Biennale Musiques en Scène à Lyon (2014), Musica Nova Helsinki (2013), Ultraschall à Berlin (2013, 2014), et la Biennale de Venise (2009). Elles sont interprétées par des ensembles tels que Ensemble Modern, ICTUS, Ensemble L’Itinéraire, ICE, Nieuw Ensemble, Talea Ensemble, Yarn/Wire, JACK Quartet, Quatuor Béla, et ensemble mosaik.

Parmi ses projets actuels et à venir se trouvent une nouvelle oeuvre orchestrale une pièce pour six voix et électronique pour l’ensemble newyorkais Ekmeles, et une commande de Wittener Tage for Neue Kammermusik 2017 pour Ensemble Modern.

Lundi 17 octobre

12:00 – 13: 00

IRCAM Salle Igor Stravinsky

Entrée libre

Séminaire en français et en anglais